Le zéro déchet, ici et ailleurs

Le zéro déchet, ici et ailleurs

0

Nous voyons et entendons de plus en plus de voix qui s’élèvent pour lutter contre le gaspillage des ressources et l’apparition de nouvelles initiatives visant à proposer des solutions.  

Magasins en vrac, espaces de trocs ou de vente d’objets de seconde main, RepairCafé, Systèmes d’échanges locaux…
Vous serez peut-être surpris d’apprendre que les commerces et familles qui adoptent volontairement un mode de vie zéro déchet ou soucieux de préserver les ressources que nous offre la planète sont de plus en plus nombreux partout autour du globe !

Par exemple, ce jeune couple indien qui a décidé de se marier sans gaspillage en recyclant un sari pour la tenue de mariée, en demandant des dons à des organisations de protection de l’environnement plutôt que des cadeaux, en offrant aux invités des gommages au marc de café récolté localement accompagné d’un petit mot sur du papier qui, une fois planté, fait germer les graines qu’il renferme, en utilisant que des couverts et décorations réutilisables exempts de plastique et en compostant les restes alimentaires qui ne pouvaient être redistribués aux personnes dans le besoin. Bref, des astuces qui peuvent être reprises où que l’on vive et quelle que soit l’occasion.

Au Bénin, la commune de Toffo, sous l’impulsion de ses citoyens, s’est mis comme objectif d’avoir une économie circulaire. Pour cela elle a développé un centre de collecte auquel tout un chacun peut amener ses déchets, future ressource, et recevoir de l’argent en contrepartie.

Ce printemps, au Sénégal (l’un des plus grands contributeurs mondiaux à la pollution plastique), le chef de l’État a souligné dans sa prestation de serment qu’une des priorités de son quinquennat est « un Sénégal avec zéro déchet ». Des restaurants sans pailles ni autre plastique à usage unique, avec des serviettes en tissu, n’utilisant que des produits d’entretien naturels et compostant les restes alimentaires se sont développés.

Au Nigéria, des femmes sont formées au recyclage des sacs plastiques pour les transformer en accessoires. En plus d’être une activité génératrice de revenus, elle permet de donner de la valeur a un déchet commun et très polluant du pays.

Le premier magasin circulaire du Moyen-Orient a ouvert à Beirut, au Liban : en plus de produits naturels, sans emballage et locaux, il vend un maximum de produits recyclés ou upcyclés (c’est-à-dire de qualité ou utilité supérieure aux matériaux réutilisés dont ils sont issus).

Vous l’aurez compris, les exemples sont multiples et chaque jour une nouvelle initiative émerge quelque part dans le monde, tant au Nord qu’au Sud.

Tout changement prend du temps et est souvent difficile à percevoir lorsqu’il est en cours. Mais il semble qu’après une période de balbutiements, il y a une prise de conscience qui se répand. La question n’est pas simais quandl’humanité commencera à concevoir des produits et services ayant un impact positif pour la planète.

 

Kimberley Mees, association Ecoparc